Melania Trump accusée d'avoir été une escort girl: elle attaque des médias en justice

Depuis quelques temps, de nombreuses rumeurs accablent Melania Trump. La dernière en date a été colportée par le magazine slovénien Suzy : l’agence de mannequinat de Mélania Trump a nié que cette dernière était une escorte girl. La femme de Donald Trump aurait eu comme clients des hommes riches et puissants. Certains médias ont repris l’information. ► A lire : Melania Trump est accusée d’avoir travaillé illégalement aux États-Unis La femme de Donald Trump a fait savoir ce mardi dans un mail qu’elle allait intenter des actions en justice contre les médias qui ont repris cette rumeur. Ceux qui ont affirmé qu’elle avait été escort girl dans les années 90. Le Daily Mail, The Week, Politico sont, entre autres, visés.

Friends Trip 3 : Emilie manipulée par Ricardo, elle balance et répond aux rumeurs d'escort girl …

Emilie de Friends Trip était-elle amoureuse de Ricardo ? Elle balance sur le candidat, sa relation avec Pietro de Guiseppe Ristorante et les rumeurs d'escort girl !

Alors qu'on se demandait si Mélanie était arrivée sur le tournage de Friends Trip 3, la rédac de melty vous propose à présent de découvrir l'interview choc d'Emilie, candidate emblématique de la saison dernière et qui fait des révélations croustillantes au micro de Sam Zirah. Une WebSam riche en confidences que l'on vous dévoile sans plus tarder ci-dessous ! Dans celle-ci, Emilie commence par parler de ses coéquipiers de Friends Trip 2. Sont-ils restés amis depuis la fin de l'émission ? Elle répond : "je garde toujours contact avec eux, un peu moins Ricardo parce qu'il fait sa vie avec sa copine et il donne un peu moins de nouvelles, mais Clément tout le temps". La candidate, que l'on retrouvera dans Friends Trip 3 fait une révélation explosive sur Ricardo : "Avec Ricardo disons que je l'ai beaucoup écouté et je pense que je me suis tankée en faisant ça, j'y connaissais rien c'était ma première expérience, je pensais vraiment que tout ce qu'il me disait c'était pour mon bien et en fait je me suis rendue compte que pas du tout, il me l'avait un peu mise à l'envers aussi" ! On vous en dit plus ci-dessous...

Que veut-elle dire par là ? Emilie s'explique : "on pourrait croire que je suis amoureuse de lui dans Friends Trip 2, alors que pas du tout et tous les gens de la villa le savaient, j'étais encore dingue de mon ex ! Ricardo m'a demandé pour qu'on soit un peu plus vus de créer cette 'fausse relation', que ce soit un peu ambigu". Au départ, Emilie était contre mais elle a fini par accepter car elle et Clément pensaient que Ricardo ne dirait pas de mal d'elle et qu'il jouerait le jeu... Alors qu'au confessionnal, il disait qu'il voyait Emilie comme une petite soeur et qu'il ne sortirait jamais avec elle ! Pour Emilie, ça a été un véritable choc : "j'en parlais beaucoup à Fidji à ce moment-là parce que je pensais qu'ils s'étaient remis ensemble, je lui ai expliqué parce que je voulais pas qu'elle pense que je le kiffais, elle m'a un peu ouvert les yeux". D'ailleurs, elle révèle que Ricardo lui faisait des avances en off, qu'elle a refusé ! Dans cette interview, Emilie parle aussi de sa relation avec Pietro de Giuseppe Ristorante et des rumeurs d'escort girl au Luxembourg ! En attendant la diffusion de FT3, découvrez si Raphael de Friends Trip 3 et Coralie des Anges 8 sont toujours ensemble (ou pas)... Que pensez-vous des propos d'Emilie de Friends Trip 3 ?

Escort girls : indicateurs avancés de l'attractivité économique de l'Afrique ?

Escort girls : indicateurs avancés de l’attractivité économique de l’Afrique ?

[Africa Diligence] Le marché africain des escort girls est à l’image de 40% de l’économie du continent : informel. Il n’en est pas moins rentable. Sa clientèle est composée à 70% d’expatriés. Et malgré le poids des traditions et des religions, rien ne dit que les maisons closes le resteront encore longtemps aux yeux des législateurs locaux. Une enquête KCG.

Extrêmement compliquée dans sa réalisation, cette étude va plus loin que les reportages sensationnalistes vus et/ou entendus dans les médias. Outre les portefeuilles clients, les gammes de services, les carnets de commandes, les codes secrets et les prix pratiqués, elle interroge notamment l’usage des escorts girls comme « honey trap » par les services secrets africains et évalue les gains et inconvénients d’une légalisation du marché des maisons closes dans les 12 pays étudiés. « C’est la première fois que la question est clairement posée en Afrique subsaharienne », affirme un analyste en chef de Knowdys Consulting Group (KCG).

Dans le but d’aider les pouvoirs publics et les opérateurs économiques à mieux comprendre les enjeux économiques du marché actuel et à venir des escort girls en Afrique centrale et de l’Ouest, les experts de Knowdys proposent d’accéder aux réseaux et aux profils des acteurs majeure du secteur dans 12 pays : 1. Cameroun, 2. Centrafrique, 3. Congo, 4. Côte d’ivoire, 5. Gabon, 6. Congo, 7. Ghana, 8. Guinée équatoriale, 9. Nigeria, 10. Sénégal, 11. Tchad, 12. Togo. Dans les livrables générés à la demande, le client trouvera les différentes déclinaisons de ce marché depuis 2010, une estimation de la consommation et des prix, un état des lieux de la concurrence, ainsi que les verrous législatifs qui enferment cette activité dans une illégalité tolérée, la rendant, de ce fait, dangereuse pour les « pigeons » et attractive pour les « aigles ».

Trois focus que vous ne trouverez nulle part ailleurs

F1 : Le rôle des hôtels et des appartements meublés dans le business des escort girls

F2 : Escort girls et services de police : un troc « tolérance contre renseignements » ?

F3 : Et si on légalisait (enfin) les maisons closes en Afrique centrale et de l’Ouest

Sept clés pour ouvrir le marché des maisons closes

  1. Les chiffres estimatifs de janvier 2010 à janvier 2016 et les prévisions jusqu’en 2020
  2. Les renseignements clés sur les profils des agences d’escort girls les plus rentables
  3. Les informations relatives au fonctionnement des maisons closes
  4. Les profils des clients types par âge, origine et milieu social
  5. Les autorisations de centres de massage et autres instituts de relaxation
  6. Les contraintes de création d’une maison close dans chaque pays étudié
  7. La cartographie et les matrices SWOT des agences les plus performantes par pays

 Quinze couloirs qui conduisent au Graal de l’activité

 La notoriété des principales maisons closes de chaque capitale au 2ème trimestre 2016

  1. Les informations les plus récentes sur la répartition des agences d’escort girls par ville
  2. La capacité des agences d’escorts girls à travailler sans autorisation légale
  3. Les pourcentages des actes les plus prisées par la clientèle
  4. Les pourcentages des interventions réalisées à domicile
  5. Les pourcentages des actes complexes au regard de la demande initiale du client
  6. L’estimation du nombre d’actes moyen par an, par agent, et par agence d’escort girls
  7. Les dispositifs de prise en charge des escort girls en cas d’accident ou d’incapacité
  8. La durée moyenne d’une prestation offerte dans une agence d’escort girls
  9. L’usage des TIC (site internet, newsletter, vidéos, etc.) par les agences d’escort girls
  10. Le décryptage des stratégies marketing des agences les plus fréquentées, pays par pays
  11. L’identification et l’analyse des circuits de financement des agences/ blanchiment ?
  12. L’analyse des principaux partenariats noués dans le secteur ou en dehors
  13. Les montants moyens annuels versés aux autorités de contrôle au titre de pots de vin

Knowdys Database accompagne votre croissance

Mis en place depuis une huitaine d’années, et mise à jour heure par heure grâce à des données et à des informations provenant des recherches primaires et secondaires, des bases de données commerciales et des décryptages effectués en interne par des experts en business intelligence, Knowdys Database accompagne la croissance africaine et celles des entreprises actives au sud du Sahara. Pour booster la compétitivité des acteurs économiques locaux et internationaux sur les marchés africains, KCG surveille, analyse et produit des notes et rapports à haute valeur ajoutée dans 12 secteurs clés : agroalimentaire, assurance, aéronautique, automobile, énergies, banques, BTP, défense, éducation, industrie pharmaceutique, matières premières et Télécoms.

Pour plus d’informations : welcome@knowdys.com

La Rédaction

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

Depuis un an, un pirate musulman attaque de nombreux sites de prostituées

ElSurveillance est un hacker marocain qui s'attaque à de nombreux sites d'escort girls, c'est-à-dire de prostituées. Ce dernier affirme être motivé par sa seul foi musulmane.

« La religion acceptée d’Allah, c’est l’islam ». C’est le message que l’on peut apercevoir écrit en arabe sur de nombreux sites d’escort récemment piratés. Cette phrase est tirée du 19e verset de la troisième sourate « Al Imran » du Coran. Et pour cause, le hacker a l’origine de ce détournement est motivé par des raisons religieuses.

Le pirate est marocain et s’appelle ElSurveillance. Sa campagne, lancée dès le courant de l’été 2015 sous le nom #EscortsOffline, vise à fermer autant de sites et plateformes de prostitué(e)s que possible.

En janvier, il avait déjà réussi à pirater et voler les données de près de 80 d’entre eux et son nom commençait à se répandre sur le web. Aujourd’hui, il refait parler de lui car 37 nouveaux sites ont été récemment victimes de ses actions. Le hacker a en effet envoyé à la rédaction de Softpedia deux listes (l’une de 15 sites, l’autre de 22) référençant les dernières plateformes qu’il venait de pirater.

Pourquoi ? Car « nos corps sont des dons qu’Allah nous a fait pour qu’on en prenne soin, pas pour les détruire », explique-t-il. Sur son compte Twitter, il prétend également diffuser l’islam à travers le monde.

ElSurveillance — ou « Al Muraqab » en arabe — prétend diffuser un message de paix et ne semble en effet aucunement lié à une organisation violente. Néanmoins, il a affirmé à Softpedia qu’il comptait dévoiler plus de 100 000 données d’utilisateurs récoltées sur les sites qu’il a récemment détournés. Il suffirait qu’il se mette à vendre ces informations pour que son action n’ait plus rien de religieuse et devienne seulement un moyen de s’enrichir.

Mais ElSurveillance n’est pas le premier pirate à agir pour des motifs religieux, ou du moins « moraux ». Ainsi l’an dernier des pirates s’étaient attaqués au site de rencontres infidèles AshleyMadison, qui avaient publié la liste des 37 millions de membres sur Internet, pour les dénoncer et ruiner la réputation du site. Le piratage avait été suivi ces derniers mois par plusieurs du même genre, contre Adult FriendFinder, Mate1 ou encore Beautiful People.

Hacker ElSurveillanceLes sites d’escort ont été remplacés par cette image.

L’utilisation du piratage et du « hacking » à des fins politiques n’est pas nouvelle, comme l’avait rappelé le musée des virus. Il n’est pas toujours d’ailleurs à des fins moralistes. Suite à la tuerie dans une boîte gay d’Orlando, de nombreux comptes Twitter de l’État islamique avaient eux-mêmes été détournés et redécorés aux couleurs LGBT en signe de protestation et de provocation.

À lire sur Numerama : Des comptes Twitter proches de l’État islamique piratés et redécorés aux couleurs LGBT

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés

Lire

Piratage de VTech : un suspect arrêté au Royaume-Uni

Piratage de VTech : un suspect arrêté au Royaume-Uni

Lire

Appuyer 28 fois sur la même touche permettait d'accéder à Linux

Appuyer 28 fois sur la même touche permettait d'accéder à Linux

Lire

Les labels attaquent Aurous, le

Les labels attaquent Aurous, le "Popcorn Time de la musique"

Lire

Piratage : le nettoyage de Google démarre fort en 2016

Piratage : le nettoyage de Google démarre fort en 2016

Lire

Popcorn Time est de retour, mais on ignore qui le gère

Popcorn Time est de retour, mais on ignore qui le gère

Lire

Comment un hacker a infiltré Hacking Team et révélé ses secrets

Comment un hacker a infiltré Hacking Team et révélé ses secrets

Vous en aviez rêvé ? Une agence de voyage japonaise l'a fait

Vous en aviez rêvé ? Une agence de voyage japonaise l'a fait

par


Tokyo (Japon) - Ou du moins, elle l'avait fait ! Mais les accusations de sexisme, les insultes reçues par Twitter et Facebook ont eu raison de ce service innovant qui permettait aux voyageurs masculins de se faire accompagner par de jeunes demoiselles éduquées et cultivées, chargées de faire la lecture dans l'avion, sur les sujets qui les intéressaient.

HIS Travel, une agence de voyages japonaises avait mis en place ce service d'accompagnatrices 2.0. Des jeunes filles, étudiantes pour la plupart, bien évidemment majeures, cultivées, on peut même dire érudites, étaient chargées de vous accompagner pendant votre voyage dans l'avion afin de vous parler de votre destination. Histoire, géographie, cultures et coutumes, elles pouvaient soutenir une discussion sur à peu près tout. Bien sûr, point de service «d'escort-girls». Le voyageur payait la prestation 'culturelle', le billet aller et retour mais pouvait profiter en échange d'une jeune fille au physique agréable, jeune, charmante afin d'égayer les heures d'avion assis à ne rien faire.

Vous en aviez rêvé ? Une agence de voyage japonaise l'a fait

L'initiative n'aura durée que quelques semaines, le temps que plusieurs associations féministes découvrent la proposition de l'agence. Celle-ci a alors été copieusement insultée sur ses comptes sociaux, a reçu des centaines de coups de fil l'accusant de sexisme, de machisme et de réduire les femmes à leur seule expression de 'potiche'. Après quelques jours de ce traitement, l'agence a proprement et définitivement clôt le service. Bon, si vous allez au Japon, rassurez-vous. Il existe encore les 'cuddle bars' où de charmantes hôtesses vous prendront dans leurs bras pour faire un câlin. Vous pourrez encore louer une accompagnatrice pour vous accompagner au parc ou encore venir fumer une cigarette avec vous en bas de votre bureau. Vous allez voir qu'ils vont finir par supprimer les geishas.


Neuchâtel veut autoriser les bars à prostituées

Suisse romande

Face à l'émergence du marché du sexe via Internet ou les agences d'escort, l'Etat va adapter sa législation.

L'Etat pourra plus facilement contrôler cette activité.

L'Etat pourra plus facilement contrôler cette activité.
Image: Illustration /Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le canton de Neuchâtel va-t-il voir fleurir des bars à prostituées? Le projet de nouvelle loi cantonale sur la prostitution et la pornographie prévoit d'abolir l’interdiction du commerce du sexe dans les établissements publics, informe Arcinfo.ch. Le Grand Conseil doit encore valider ce texte.

Conformément à la loi de 2005, les péripatéticiennes et les tenanciers de salons doivent aujourd'hui s’annoncer auprès des autorités. Un bar s'adonnant à ce commerce sans autorisation peut quant à lui perdre sa patente. Mais face à l'émergence d’un marché du sexe via Internet ou des agences d'escort, l’Etat a décidé de revoir sa législation.

Contrôle renforcé

Les exploitants intéressés par ce type de bars devront désormais se doter d’une autorisation spécifique. Les escort girls seront elles contraintes de s’annoncer auprès de l’Office de contrôle. L'Etat pourra ainsi plus facilement contrôler cette activité.

Dans tous les autres établissements publics, l’exercice de la prostitution restera interdit. Enfin, le nouveau texte permettra aux autorités de prononcer des sanctions administratives en cas de non respect des règles. (aec / /nxp)

Créé: 11.04.2016, 11h45

14 Commentaires


The Girlfriend Experience sur OCS Max

«The Girlfriend Experience» de Steven Soderbergh débute lundi sur OCS Max. Une série déconcertante sur la vie d'une escort girl dont Paris Match a pu visionner quatre épisodes.

De quoi ça parle? En 2009, Steven Soderbergh sortait le film «The Girlfriend Experience» sur la vie d'une escort girl de New York. Sept ans après, le réalisateur a décidé d'approfondir cet univers en l'adaptant en série, diffusée depuis dimanche sur la chaîne américaine Starz et à    partir de lundi en France sur OCS Max. L'histoire se déroule cette fois à    Chicago et suit Christine Reade (Riley Keough) dans ses trois vies. Etudiante en droit et stagiaire dans un grand cabinet d'avocats le jour, la brillante jeune femme à    la jupe plissée et au chignon impeccable prend l'allure sexy de Chelsea durant la nuit, une escort girl. Elle est introduite dans ce monde par une amie de l'université Avery (Kate Lyn Sheil) qui travaille pour une entremetteuse qui propose à    des clients fortunés de vivre «The Girlfriend Experience». Ces escorts girls sont payées pour des relations sexuelles, mais également pour prêter une oreille compatissante aux soucis de ces riches hommes.

On regarde ou pas? Complexe, détachée, glaciale, déconcertante, «The Girlfriend Experience» est à    l'image de son héroïne : elle nous offre une plongée distante et sans jugement moral sur le métier d'escort girl. Après quatre épisodes, on a toujours du mal à    percer à    jour cette jeune femme que la caméra suit mécaniquement dans les différents lieux de sa vie : hôtels, amphis de fac, cabinet d'avocats, grands restaurants. Derrière son visage... suite de l'article sur AFN360.com

Les frasques adultères de Ted Cruz pourraient stopper sa campagne des primaires

Download PDF

TED cruz

A l’instar de notre DSK national, Ted Cruz, candidat républicain aux primaires américaines en vue de l’élection présidentielle, a eu des frasques sexuelles adultères. Selon des révélations, Monsieur le Sénateur a pris du bon temps avec d’autres femme que Madame son épouse, y compris par l’entremise d’une agence d’escort-girls. Dans une américaine assez puritaine, voilà un double scandale qui pourrait briser sa candidature à la Maison Blanche.

Selon une enquête du tabloïd The National Enquirer (très orienté presse people), qui a investigué après avoir eu vent de la chose par un journaliste de breitbart.com, il s’avèrerait que le candidat Cruz a eu des relations sexuelles avec des femmes dont une ou plusieurs prostituées. Cette publication est connue pour avoir par le passé fait des révélations avérées par la suite sur certaines affaires, dont la plus connue peut-être pour les Français, l’affaire O.J. Simpson.

Sous le titre : « A hooker, a teacher & coworkers » (Une putain, une enseignante & des collègues) The National Enquirer, a affiché cinq portraits de femmes avec leur nom, photos légèrement pixellisées mais qui n’empêchait pas par la suite d’identifier certaines d’entre elles, dont la porte-parole de campagne de Donald Trump Katrina Pierson. Jusqu’à présent, aucune n’a confirmé avoir eu un rapport sexuel avec Cruz et quelqu’unes l’ont nié.

Des opposants à la candidature de Cruz ont depuis plusieurs mois alimenté en histoires d’adultères de nombreuses publications de premier plan comme le New York Time, le Washington Post, Bloomberg News, Politico, et ABC News-reporters. Tous ont eu droit à une version variée de « Cruz-triche » (Cruz-is-cheating). Pourtant aucunes n’avaient alors voulu commenter ces versions « officielles » lorsque The Daily Beast s’en est fait l’écho.

Le sénateur a accusé Trump, qu’il appelle souvent « Lying Ted » (Ted le menteur), d’avoir été à l’origine de ces affirmations, alors qu’il ne fut pas le seul à les reprendre à son compte. La vérité derrière ces colportages est moins simple. Cela fait près de six mois que ces choses sont dites à l’encontre de Cruz et la propagation de ces rumeurs serait le fait de son autre rival, malheureux, Marco Rubio.

C’est un soutien actif de Marco Rubio qui a montré à la rédaction de Breitbart News une compilation vidéo montrant le sénateur Cruz sortant d’un restaurant et d’un hôtel chaque mardi et jeudi avec une femme autre que son épouse. Le média avait choisi alors de ne pas en faire état, jugeant la vidéo peu probante.

L’équipe de Cruz n’ignorait rien de ces rumeurs de scandales et n’en parlait pas jusqu’à ce que le National Enquirer publie son enquête. Et le pire, c’est que les dénégations du sénateur n’ont convaincu personne. Maintenant que les médias s’intéressent de plus en plus aux maîtresses de Ted Cruz, un avocat pourrait révéler un lien avec une affaire qui fit grand bruit jadis, l’affaire « DC Madam » nom donné par les média à une célèbre agence d’Escort-girls, de son vrai nom « Pamela Martin and Associates ».

Le sénateur aurait eu recours aux services des filles de cette agence, de Washington D.C, dont la responsable Deborah Jeane Palfrey est décédée en 2008, par suicide (déclaré), après sa condamnation pour racket, blanchiment d’argent et gestion d’un réseau de prostitution. Un sénateur républicain de Louisiane avait été démasqué au cours de l’enquête conduisant à son démantèlement. La dame de 52 ans avait dans son carnet d’adresse tout le gotha de Washington. Elle proposait le service de ses filles pour 300$ de l’heure.

Montgomery Blair Sibley l’avocat de cette défunte « madame Claude américaine» menace de révéler – il en est pour le moment empêché par une décision de justice – les 815 noms de clients de l’agence, et les 15 000 pages d’enregistrement téléphonique, au motif qu’un ou plusieurs des numéros de téléphone fourniraient des informations explosives qui sont « pertinentes pour des électeurs avant qu’ils ne déposent leur bulletin de vote » dit-il. Concrètement, il y a beaucoup de numéros de téléphone parmi lesquels seulement 815 sont associés à un nom. Si la justice ne le lui permet encore pas, il promet de passer outre.

Deux autres sources confirmeraient la suspicion à l’encontre du sénateur du Texas. Le premier est un enquêteur privé qui avait travaillé pour le compte du magazine (porno) Hustler sur cette agence Madam. Selon lui il pourrait s’agir de Ted Cruz. La deuxième source est un journaliste d’investigation de Washington qui a interviewé, après sa condamnation, Madame Palfrey en vue d’en faire un livre et qui reconnait n’avoir pas vu les noms des autres candidats dans la liste des clients.

Aux Etats-Unis, pire que l’adultère, il y a le mensonge qui est plus grave encore, comme l’illustre l’affaire Bill Clinton et Monica Lewinski, entre autres. Les jours à venir nous promettent de nouvelles révélations alors que les primaires ne sont pas finis. L’avenir dira si ces divulgations ont ruiné les chances de Ted Cruz à l’investiture républicaine. Comme pour notre DSK national.

Sources :
http://radaronline.com/celebrity-news/cheating-ted-cruz-sex-scandal-dc-madam-died/
http://www.enquete-debat.fr/archives/la-campagne-de-ted-cruz-bientot-interrompue-25255
https://www.ar15.com/forums/t_1_5/1851766_Ted_Cruz_cheated_on_his_wife_with_a_hooker__a_teacher__and_coworkers.html

GD Star Rating
loading…

Les frasques adultères de Ted Cruz pourraient stopper sa campagne des primaires, 3.0 sur 5 basé sur 2 votes

Download PDF

Etats-Unis : la rédemption de l'ex-athlète devenue escort-girl

Etats-Unis : la rédemption de l'ex-athlète devenue escort-girl
Etats-Unis : la rédemption de l'ex-athlète devenue escort-girl

Suzy Favor Hamilton vient de passer cinq jours à Paris pour la promotion de son ouvrage « Fast Girl »* et elle multiplie les interviews comme elle enchaînait les tours de piste du temps de sa splendeur.

La fin de carrière d'un sportif est toujours une petite mort, plus ou moins bien négociée. Pour la spécialiste américaine du 1 500 m, trois Olympiades à son actif (Barcelone, Atlanta et Sydney en 2000), sa chute dans la dernière ligne droite en Australie a surtout précipité sa perte et sa descente aux enfers. La petite fille du Wisconsin, favorite pour l'or, vire en tête dans l'avant-dernier virage mais se fait remonter par les autres concurrentes. Elle s'écroule net. Aussitôt, les médecins évoquent une déshydratation sévère. Une excuse, en fait, car la réalité est tout autre : « J'ai réalisé que je n'allais pas gagner », confie-t-elle aujourd'hui. L'athlète ne décrochera jamais le titre olympique. Dix ans plus tard, on retrouvera la chouchoute des sponsors outre-Atlantique dans les plus beaux palaces de Las Vegas, devenant une des escort-girls les plus prisées de la capitale du jeu et du vice.

Des pistes d'athlétisme aux casinos de Vegas, le chemin est pavé de mauvaises intentions. Suzy devient Kelly, capable de courir un semi-marathon le matin et de « satisfaire aux désirs de clients fortunés » peu regardants sur la véritable identité de leur hôtesse de charme. Mais résumer sa confession à un livre sur le sexe serait réducteur, très réducteur. « L'arrêt de ma carrière a coïncidé avec une dépression. Je suis tombée enceinte, c'était une des plus belles choses qui me soient arrivées, mais mon état dépressif a empiré, confesse la jeune femme, qui apprendra bien plus tard qu'elle est en fait bipolaire et que la grossesse aggrave cet état. On m'a prescrit un antidépresseur ( NDLR : le Zoloft) en contre-indication totale avec ma bipolarité. La consultation a duré dix minutes pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr

La prostitution sur internet pourrait profiter du renforcement de la loi

Il n'a jamais été aussi simple de trouver une prostituée… sur internet. Le marché du sexe est devenu virtuel depuis déjà plusieurs années mais la tendance s'accélère. En seulement quelques clics, les prestations sexuelles les plus hétéroclites s'étalent sur la toile. Appelez les escort girls, prostituées ou masseuses spécialisées, les femmes de la rue ont désormais pris leur quartier sur internet. Et la nouvelle loi ne va faire qu'accentuer le phénomène : sanctionner les clients va les faire fuir des modes de consommation habituels et les rabattre sur des canaux plus anonymes comme internet.

D'autant plus que la nouvelle clientèle, plus jeune et connectée, est naturellement tournée vers le digital. La prostitution traditionnelle au coin de la rue ne cesse de reculer au profit de sites internet spécialisés. De nombreux «portails» servent aux internautes à trouver leur femme (ou homme) idéale. Ainsi le site Ladyxena.com, se présente officiellement comme un site d'escort féminines. Sans sortir de chez lui, le client peut sélectionner une «prestation» à proximité en fonction de critères physiques (âge, couleurs de cheveux, de peau, de taille, de tour de poitrine…). Un véritable supermarché sur la toile. Et le tout en toute impunité car ce n'est pas derrière son ordinateur que le client se verra appliquer la nouvelle amende de 1 500 €. Souvent domiciliés à l'étranger ces sites web ne sont pas poursuivis et continuent de mettre en relation l'offre et la demande. Pourtant la nouvelle loi dispose bien d'un volet «internet» destiné à lutter contre ces pratiques, incluses dans son article 1. En effet, les fournisseurs d'accès et les hébergeurs de sites web devront donner la possibilité aux internautes de signaler les contenus frauduleux. Les sites signalés devront être remontés obligatoirement aux autorités. Mais il sera difficile pour le système de contrôle de faire le tri entre un site web diffusant des photos pornographiques et une page internet laissant apparaître des prestations sexuelles tarifées. Seule piste efficace : confier la censure de ces sites à un webmaster mais les moyens humains seraient démesurés.

Les sites web d'annonces aussi

La chasse aux sites web sera d'autant plus difficile que nombre d'escort girls ou boys exercent comme des travailleurs indépendants en utilisant des sites d'annonces généralistes ou des plateformes de chat comme Badoo.com ou Wannonce.com par exemple pour trouver leur client. Même des applications smartphones géolocalisées permettent aux travailleuses du sexe de s'offrir une vitrine. Ainsi l'association toulousaine Grisélidis estime qu'au moins 500 femmes utilisent internet et les réseaux sociaux pour faire commerce de leur corps. Les associations pointent alors cette nouvelle loi «hypocrite» qui veut faire disparaître la prostitution de la voie publique pour la rabattre sur internet.

Paris : l'agent immobilier “prêtait” des appartements de haut standing à des prostituées

Photo d'illustration

Photo d’illustration

15/03/16 – Paris.
Selon une information du Parisien, les policiers de la BRP, la brigade de répression du proxénétisme, ont fait tomber un réseau aux méthodes surprenantes… 

Tout démarre sur un site internet basé en Allemagne. Le chef du réseau, un proxénète avisé, y vante les mérites de jeunes escort-girls, originaires des pays de l’Est. Mais à travers ce site, l’homme veut surtout cibler de riches clients parisiens.

Pour s’implanter en France, il recrute alors un coiffeur ainsi qu’un photographe, chargés d’apprêter et de mettre en scène les jeunes femmes. Seulement l’homme ne s’arrête pas là. Il “engage” également un agent immobilier. Son rôle : mettre à la disposition des escorts plusieurs appartements de haut standing des les beaux quartiers de la capitale pour leur permettre d’accueillir leurs clients. En contre-partie de son coup de main, ce dernier est rémunéré… “en nature“.

La semaine dernière, les policiers de la brigade de répression du proxénétisme (BRP) ont interpellé les trois complices du chef du réseau, qu’ils surveillaient depuis plusieurs semaines, dans les 16ème et 18ème arrondissements de Paris. Plusieurs jeunes femmes ont également été auditionnées. L’une d’entre elles a notamment avoué avoir gagné environ 60 000 euros par mois, dont la moitié pour le proxénète. C’est dire l’importance du réseau.

Le proxénète en chef a été, quant à lui, arrêté en Allemagne.

Chaque mercredi, retrouvez en kiosques le Nouveau Détective, le 1er magazine d’enquêtes.

Source : Le Parisien

Paris: L'agent immobilier mettait à disposition de prostituées des appartements cossus

agent immobilier, est soupçonné d’avoir mis à disposition d’escort-girls plusieurs appartements de grand standing dans les quartiers cossus de la capitale. agent immobilier, est soupçonné d’avoir mis à disposition d’escort-girls plusieurs appartements de grand standing dans les quartiers cossus de la capitale. - SERGE POUZET/SIPA

Il fournissait des appartements à des prostituées et se faisait rétribuer en « nature ». Un agent immobilier a été interpellé, avec deux autres suspects, la semaine dernière dans les 16e et 17e arrondissements par labrigade de répression du proxénétisme (BRP), relate Le Parisien. L’homme, agent immobilier, est soupçonné d’avoir mis à disposition d’escort-girls plusieurs appartements de grand standing dans les quartiers cossus de la capitale pour qu’elles puissent accueillir leurs clients.

Jusqu’à 60.000 euros par mois pour les escort-girls

Il était un maillon dans un réseau de proxénète plus vaste dont le principal organisateur, de nationalité allemande, a été interpellé courant décembre. L’homme avait mis en place un site Internet basé en Allemagne qui vantait les charmes de jeunes prostituées originaires des pays de l’Est. Celles-ci opéraient notamment dans des hôtels de luxe de Paris ou dans ces appartements mis à disposition par l’agent immobilier interpellé. L’une de ces escort-girls a reconnu gagner près de 60.000 euros par mois, une somme dont elle reversait la moitié au proxénète.

Un coiffeur et un photographe également interpellés

Les deux autres suspects interpellés à Paris la semaine dernière sont un coiffeur et un photographe. Ils avaient été recrutés par le chef du réseau pour apprêter et mettre en scène les escort-girls avant qu’elles ne rencontrent leurs clients, confie une source proche de l’affaire.

Mots-clés :

Paris : l'agent immobilier forunissait des apparts aux prostituées

Trois hommes, suspectés de porter assistance au principal organisateur de ce réseau d’escort-girls, ont été interpellés la semaine dernière dans les XVIe et XVIIIe arrondissements.

Les trois suspects étaient surveillés depuis plusieurs semaines. Les enquêteurs de la BRP sont parvenus à les identifier, après l’interpellation, au mois de décembre, du principal commanditaire, de nationalité allemande, de ce réseau de prostituées, originaires des pays de l’Est.

Jusqu’à 60 000 € de gains par jour

Ce dernier avait mis en place un site Internet, basé outre-Rhin, vantant les charmes des jeunes femmes sous sa coupe. Auditionnée, l’une d’entre elles a reconnu gagner près de 60 000 € par mois, avant d’en reverser la moitié à son souteneur.

« Le chef de ce réseau avait recruté un coiffeur et un photographe, chargés d’apprêter et de mettre en scène les prostituées lorsqu’elles venaient rencontrer leurs clients dans des hôtels de luxe à Paris, confie une source proche de l’affaire. Ces deux hommes ont été arrêtés, en compagnie d’un troisième suspect, agent immobilier de profession. »

Cet homme est soupçonné d’avoir mis à la disposition des escort-girls plusieurs appartements de grand standing dans des quartiers cossus de la capitale pour accueillir leurs clients. L’agent immobilier était ensuite rétribué en « nature ». Les trois suspects ont finalement été remis en liberté.

” “Ribéry dans une nouvelle affaire ” Zahia ” ?

Ce qui n'est pas sans rappeler la précédente affaire "Zahia" dans laquelle, il y a 5 ans, Franck Ribéry et son ami Karim Benzema avaient déjà été accusés d'avoir fait appel à une prostituée elle aussi mineure.

Le joueur de football Franck Ribéry, qui a été auditionné en toute discrétion par les enquêteurs de la BRP (Brigade de Répression du Proxénétisme) dans le locaux des AEF (Affaires Economiques et Financières), est ressorti libre sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre lui.

En effet, hier, le magasine Closer révélait que le Français avait été entendu la semaine dernière par la police dans le cadre d'une enquête sur un vaste réseau de proxénétisme. Une dizaine d'escort girls auraient alors accepté de venir passer un week-end à Munich. L'une de ces escort-girls était âgée de 17 ans au moment de faits. "Je confirme qu'il a été entendu d'une manière simple, en tant que témoin, pour avoir des précisions sur des situations qui concernaient un dossier dans lequel il n'est aucunement mêlé".

Me Carlo Alberto Brusa a indiqué à Reuters que l'ancien attaquant de l'équipe de France, qui joue au Bayern Munich, "n'a aucun lien quelconque avec une affaire" publiée par le magazine Closer. "Monsieur Franck Ribéry n'a commis aucune infraction d'aucune sorte et toute information contraire, serait purement mensongère", ajoute son avocat. "Cette affaire intervient alors que le Munichois a repris ce mercredi l'entraînement avec son club, après huit mois et demi d'indisponibilité due à une blessure à sa cheville droite".

Ribéry, une nouvelle affaire de prostitution ?

Le milieu offensif du Bayern Munich aurait été entendu par la Brigade de répression du proxénétisme le 26 novembre dernier, selon le magazine Closer.

Alors qu'il s'efforce actuellement de se refaire une santé au Bayern Munich pour essayer de retrouver les terrains, Franck Ribéry pourrait être à nouveau impliqué dans une affaire extra-sportive. Selon Closer, l'ancien international français aurait été entendu par la Brigade de répression du proxénétisme le 26 novembre dernier, dans le cadre d'une affaire de prostitution. Il en est ressorti sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

D'après les information du magazine, Ribéry aurait confié une enveloppe de 15 000 euros à l'un de ses amis pour qu'il fasse venir des prostituées à Munich. L'ami en question aurait alors fait venir une dizaine de jeunes filles, mais ne leur aurait donné "que" 500 euros à chacune pour tout le week-end, ce qui était semble-t-il insuffisant pour qu'elles fassent plus qu'accompagner le Bavarois et ses amis lors de sa soirée. Plus embêtant, l'une de ces escort-girls était âgée de 17 ans au moment de faits.

Mais Ribéry, selon son avocat, clame son innocence. "Je confirme qu’il a été entendu d’une manière simple, en tant que témoin, pour avoir des précisions sur des situations qui concernaient un dossier dans lequel il n’est aucunement mêlé, a affirmé Maître Alberto Brusa sur RMC. Monsieur Ribéry est sorti totalement libre. Il a été entendu pendant deux heures et demie, il a répondu aux questions et il n’y aucun problème, aucune difficulté, avec une quelconque infraction."

L'avocat du joueur du Bayern Munich n'exclut pas d'attaquer Closer, qui a révélé l'information en évoquant une nouvelle affaire Zahia. "Monsieur Ribéry n’est absolument pas lié à une quelconque affaire d’escort girls, a précisé son avocat. Nous ferons le nécessaire dès demain (jeudi, ndlr) pour mettre en œuvre toute action judiciaire, tant civile que pénale, pour contester et faire sanctionner ces propos qui sont totalement calomnieux à son encontre. (...) On peut être entendu pour s’expliquer ou pour donner des informations lorsqu’on est une personne connue et qu’on peut avoir des relations avec telle ou telle personne. Les policiers ont voulu savoir qu’elle était la relation qui pouvait exister entre M.Ribéry et telle ou telle personne, qui pourrait être mêlée à une affaire de cette nature. Le simple fait de connaître quelqu’un n’est pas, en tant que tel, un fait pénal ou criminel."

Franck Ribéry : Simple témoin dans une affaire de proxénétisme

Réactualisation : L'attaquant français du Bayern Munich Franck Ribéry a été entendu "comme simple témoin" par la brigade de répression du proxénétisme (BRP) de Paris, a appris l'AFP de sources concordantes confirmant l'information du magazine Closer. "Frank Ribéry a été entendu le 26 novembre comme simple témoin. Il est ressorti libre et aucune charge n'a été retenue contre lui", a déclaré une source policière. "Il a, simplement et spontanément, répondu à une enquête de police sans qu'il ne soit visé personnellement par les faits aujourd'hui relatés. Monsieur Franck Ribéry n'a commis aucune infraction d'aucune sorte et toute information contraire, serait purement mensongère", a réagi dans un communiqué son avocat Me Carlo Alberto Brusa.

Le 2 décembre à 17h54 nous écrivions : Déjà englué dans un scandale de sextape avec Karim Benzema et Mathieu Valbuena, le foot français va-t-il vivre une nouvelle affaire Zahia ? C'est bien possible à en croire les révélations de Closer, qui affirme aujourd'hui que Franck Ribéry vient d'être entendu dans une affaire de prostitution...

Une dizaine d'escort girls...

Cinq ans après l'affaire Zahia, dans lequel il sera finalement relaxé l'année dernière, comme Karim Benzema, Franck Ribéry se retrouve impliqué dans une nouvelle histoire de prostitution. D'après Closer, l'ex-star des Bleus a été entendue par la Brigade de répression du proxénétisme, le 26 novembre dernier. Et ce en tant que témoin dans le cadre d'une enquête préliminaire sur un réseau de prostitution international et ouverte il y a huit mois, sur demande du parquet de Paris.

Libéré, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui à la suite de l'audition, Franck Ribéry a été questionné sur la présence d'escorts girls pendant une soirée à Munich. D'après les informations de Closer, le joueur du Bayern aurait "confié une enveloppe de 15 000 euros" à un ami, un ex-footballeur, dont la mission était de "faire venir des filles pour agrémenter des soirées". Une dizaine d'escort girls auraient alors accepté de venir passer un week-end à Munich. Mais Franck Ribéry, devenu encore papa il y a quelques mois, va découvrir, en discutant avec elles, que les jeunes femmes ne sont payées que 500 euros chacune pour le séjour, raison pour laquelle elles refusent d'aller plus loin que l'accompagner dans une fête.

...Dont une mineure

Autre souci pour Franck Ribéry, l'une d'entre elles était âgée de 17 ans au moment des faits, toujours d'après le magazine et M6 info, qui relaie également l'information sans citer le nom du footballeur. Selon eux, la prostituée mineure, originaire de la banlieue parisienne, aurait déclaré avoir rendu visite au joueur - dont le nom serait apparu sur des écoutes téléphoniques - en 2014 à Munich mais nié avoir eu des relations sexuelles.

Le joueur du Bayern Munich, de retour à l'entraînement aujourd'hui après 8 mois d'absence pour blessure, aurait sûrement rêvé d'un meilleur cadeau pour ce come-back. La Fédération française de foot, qui aura déjà un oeil attentif à l'interview de Karim Benzema au JT de 20h sur TF1 ce soir, peut en revanche s'estimer heureuse : Ch'ti Franck a pris sa retraite internationale et ne peut donc plus porter le maillot Bleu...

Rappelons que Franck Ribéry a été entendu en tant que témoin, qu'aucune charge n'a été retenue contre lui et qu'il est donc présumé innocent des faits cités ci-dessus.

Ribéry dans une nouvelle affaire « Zahia » ?

DIVERS :

Cinq ans après l’affaire Zahia, Franck Ribéry serait de nouveau impliqué dans une affaire de prostitution, à en croire Closer. Le célèbre magazine people assure sur son site que le joueur du Bayern Munich aurait été entendu le 26 novembre dernier par les policiers de la Brigade de répression du proxénétisme suite à une soirée passée à Munich en compagnie de nombreuses escort-girls. D’après nos confrères de Closer, Ribéry, qui aurait été entendu très précisément en tant que témoin dans le cadre d’une enquête préliminaire sur un réseau de prostitution internationale ouverte il y a huit mois sur demande du Parquet de Paris, aurait confié à l’un de ses amis une enveloppe contenant 15 000 euros. Cet ami, un ancien footballeur, était chargé de faire venir des filles pour agrémenter une soirée.

« C’est une histoire sur laquelle on travaille depuis quelques jours déjà, a confirmé Laurence Pieau, directrice de la rédaction de Closer, sur le plateau de l’Access365 sur la chaîne Sport365. Ribéry a été entendu le 26 novembre à Paris, c’est une enquête préliminaire menée depuis huit mois sur un réseau de prostitution qui va au-delà de la France. C’est une enquête traditionnelle : on entend parler d’une histoire, on l’a vérifiée, revérifiée et on la sort. » Toujours à en croire Closer, la dizaine de filles choisie et ayant donné son accord pour passer le week-end à Munich avec le footballeur aurait déchanté dès lors que l’ami de Ribéry ne leur aurait versé que 500 euros à chacune. Elles auraient alors refusé d’aller plus loin, ce que l’ancien joueur de l’OM aurait appris plus tard en discutant avec les filles. « L’intermédiaire qui prenait 15 000 euros n’a reversé que 500 euros aux filles pour venir assister à des fêtes lors de ce week-end à Munich », a poursuivi Laurence Pieau.

Le 26 novembre dernier, Ribéry se serait notamment expliqué sur la présence de ces escort-girls dans le cadre d’une soirée. Peut-être aussi qu’il a été entendu au sujet de l’âge d’une des supposées prostituées, qui aurait été mineure au moment des faits (17 ans), croit savoir Closer. Le Bavarois, blessé depuis un long moment, serait ressorti libre des locaux de la BRP. « Rien ne prouve qu’il s’est passé autre chose entre Franck Ribéry et cette jeune fille de 17 ans. Il est sorti sans qu’aucune charge ne soit retenu contre lui donc on peut imaginer qu’il n’ait rien fait de plus que de passer la soirée avec ces filles. » Même si rien n’aurait été retenu contre Ribéry, cette audition présumée vient entacher encore un peu plus ce football français qui croule sous les affaires de mœurs.

Cet article vous a intéressé ? D'accord, pas d'accord ? Venez le dire à 17h en direct dans l'émission FOOT365 sur Sport365TV. Contactez-nous par mail à l'adresse tv@sport365.fr
N'hésitez pas à réagir également via Twitter et le compte @foot365tv

Sport365 est disponible sur Orange (canal 89), Free (canal 140), Numéricable (canal 157), Canal Sat (canal 124), SFR (canal 74) et Bouygues Telecom (canal 63)


Rédigé par Aurélien CANOT

football365

Plus d'Actualités

Ribéry entendu par la police : les explications de son avocat

Ribéry entendu par la police

"Je confirme qu’il a été entendu d’une manière simple, en tant que témoin, pour avoir des précisions sur des situations qui concernaient un dossier dans lequel il n’est aucunement mêlé (information judiciaire ouverte pour proxénétisme aggravé à Bobigny, ndlr). Monsieur Ribéry est sorti totalement libre. Il a été entendu pendant deux heures et demie, il a répondu aux questions et il n’y aucun problème, aucune difficulté, avec une quelconque infraction. On tente encore aujourd’hui de porter des accusations à son encontre ou de faire planer des doutes sur sa personne."

La raison de l’audition

"On peut être entendu pour s’expliquer ou pour donner des informations lorsqu’on est une personne connue et qu’on peut des relations avec telle ou telle personne. Les policiers ont voulu savoir qu’elle était la relation qui pouvait exister entre M.Ribéry et telle ou telle personne, qui pourrait être mêlée à une affaire de cette nature. Le simple fait de connaître quelqu’un n’est pas, en tant que tel, un fait pénal ou criminel."

Ni escort girls, ni proxénétisme

"Monsieur Ribéry n’est absolument pas lié à une quelconque affaire d’escort girls. Nous ferons le nécessaire dès demain pour mettre en œuvre toute action judiciaire, tant civile que pénale, pour contester et faire sanctionner ces propos qui sont totalement calomnieux à son encontre. Je suis extrêmement ferme. Je compte attaquer dès demain. Ils font planer des doutes sur M.Ribéry pour une affaire avec laquelle il n’a aucun lien au sens pénal, civique, du terme."

"Je démens de la manière la plus absolue que M.Ribéry soit impliqué, même de la manière la plus simple qu’il soit, dans une affaire de proxénétisme. Dès demain, je mettrai en œuvre des actions judiciaires pour ces propos qui sont des propos calomnieux."

Pas de garde à vue

"(15 000€ donnés à un ami pour faire venir des filles à Munich ?) Je démens de la manière la plus ferme cette affirmation. Si cela avait été le cas, il est clair que M.Ribéry n’aurait pas passé deux heures et demie avec la police judiciaire. Il aurait pu être placé, le cas échéant, en garde à vue, ce qui n’est pas le cas. Dès lors qu’il existe des soupçons ou des présomptions qui peuvent être graves, précises et concordantes, ce n’est pas en deux heures et demie que le problème est réglé."

L’état d’esprit de Ribéry

"Je pense qu’il y a toujours une volonté de nuire dès lors qu’il s’agit de Franck Ribéry. Il y a une situation toujours compliquée entre le monde des médias et M.Ribéry. C’est une certitude que je connais désormais depuis longtemps. Il est totalement écœuré. C’est pour cette raison que je prends une position très ferme. C’est celle de mon client, qui m’a donné mandat effectivement pour faire le nécessaire sur le plan judiciaire, notamment pénal."

Ribéry impliqué dans une nouvelle affaire de prostitution ?

Posté le 02 Décembre 2015 à 17h23, par Aros

C'est peut-être une nouvelle affaire Zahia qui se profile à l'horizon pour Franck Ribéry...

Le 26 novembre dernier, le joueur du Bayern Munich a été entendu par la brigade de répression du proxénétisme (BRP) dans une affaire de prostitution, selon Closer. L'international français a dû témoigner dans le cadre d'une enquête préliminaire sur un réseau de prostitution internationale, ouverte il y a huit mois à la demande du parquet de Paris.

Franck Ribéry s'est notamment expliqué au sujet de la présence d'escort girls, lors de ses soirées à Munich. Il est ressorti libre de son audition et aucune charge n'a été retenue contre lui. D'après le magazine people, il aurait confié une enveloppe de 15 000 euros à l'un de ses amis, un ancien footballeur, pour faire venir des prostituées à Munich. L'une de ces escort-girls était âgée de 17 ans au moment de faits.

Une affaire Zahia bis pour Franck Ribéry ?

L'histoire va-t-elle se répéter, cinq ans après l'affaire Zahia ? Le footballeur Franck Ribéry a été entendu il y a quelques jours comme témoin, et non comme mis en cause, dans le cadre d'escroqueries liées au démantèlement d'un réseau de call-girls par la brigade de répression du proxénétisme (BRP) de la police judiciaire parisienne, ont confirmé les services d'enquête au Point à la suite des révélations du magazine Closer. . Or il a simplement été entendu en tant que témoin, il n'a rien à se reprocher. Si les enquêteurs avaient eu un doute, des indices, il aurait été placé en garde à vue. Ça n'est pas le cas. »

À ce stade de l'enquête, la justice n'a en effet rien trouvé à reprocher à Franck Ribéry. Il faut dire que le football français, et l'équipe de France en particulier, n'a vraiment pas besoin qu'éclate une nouvelle affaire Zahia, en plein scandale du chantage à la sextape dont aurait été victime Valbuena et dans lequel son coéquipier Karim Benzema se trouve impliqué.